Vendus

Retour



Fender Stratocaster Mary Kayes Ex Brad Whitford - Aerosmith

Nous contacter





Autres photos





Brad Whitford

(1952)

Groupe : Aerosmith
Guitare principale : Gibson Les Paul Standard
Titre à écouter absolument : Last Child

Whitford est le Malcolm Young d’Aerosmith. À première vue, on retient avant tout la flamboyance et le swag de Joe Perry, ses magnifiques guitares extravagantes et ses solos sauvages. Mais c’est Brad Whitford qui tient la barraque. C’est Whitford qui tient les rythmiques, qui fait tourner les riffs avec une stabilité de métronome pour permettre aux frontmen de faire le show. Et c’est Whitford qui a la classe et la discrétion de s’effacer au service du groupe, ne formant qu’un énorme son en mélangeant sa guitare à celle de Perry. D’ailleurs, le deux jouent si bien ensemble que lorsque ce dernier a monté le Joe Perry Project au début des années 80, Whitford n’a pas tardé à l’y rejoindre.

L’institution américaine Aerosmith s’est formée avec Ray Tabano à la deuxième guitare, mais c’est bien avec l’arrivée de Brad Whitford à sa place en 1971 que le quintet a trouvé le son qu’il cherchait, et les cinq membres sont restés les mêmes à ce jour malgré une implosion temporaire dans les années 80. Whitford a signé de très grands morceaux du catalogue d’Aermosith comme Last Child et Permanent Vacation. C’est aussi lui que l’on entend à la guitare lead sur Sick As A Dog et Back In The Saddle, avec un style plus fluide que Perry qui influencera énormément Slash.

Lorsqu’il a quitté son groupe principal en 1981, Whitford s’est allié avec l’ancien chanteur de Ted Nugent, Derek St Holmes, pour monter le groupe Whitford / St Holmes, qui commettra un excellent album. En dehors d’une reformation du duo en 2015, il ne fera pas d’autre infidélité à Aerosmith.

Malgré sa discrétion, Whitford est un dingue de matos, et on l’a vu avec des guitares très différentes selon les périodes du groupe, de la Burst à la B.C. Rich à Floyd Rose en passant par des Strat vintage, des D’Angelico modernes ou encore des Music Man. Il a même poussé le vice jusqu’à créer sa propre marque d’amplis, les excellents 3 Monkeys. Il faut se méfier du discret rythmicien : souvent, il n’en pense pas moins.



Vous souhaitez nous contacter ou avoir plus de renseignements sur un modèle ?

Pour ne rien manquer ...

EXCLUSIVITÉ, OFFRES ET
NOUVELLES GUITARES !

En vous inscrivant, vous acceptez notre politique de confidentialité.