Matt’s Collection

Retour



Gibson Les Paul Gold Top Slash

Matt's Collection



En 1999, le studio de Slash a été cambriolé, et le malotru qui s’en est allé avec les outils du musicien l’a privé de guitares dont il se servait énormément. Parmi elles, une Gold Top R7 de 1991 n’a toujours pas été retrouvée, et il s’agissait du son magique de micro grave que l’on entend sur November Rain ou Estranged, ce son “mouillé” devenu typique du mélodiste à haut de forme.

Par conséquent, lorsque Gibson a proposé à Slash de travailler sur un modèle signature en 2008, c’est à cette belle disparue qu’il a pensé. C’est ainsi qu’est née la Gold Top qui porte son nom et qui se distingue d’une R7 classique par quelques modifications caractéristiques : d’une part, il n’y a pas de plaque de protection (pour le look indissociable de Slash), d’autre part, on retrouve le logo du crâne à haut de forme sur la tête, les frettes sont jumbo et enfin les micros sont les Seymour Duncan Alnico II que Slash a monté sur la quasi-totalité des instruments qu’il joue effectivement.

Parmi les Gold Top signature qui ont été fabriquées en 2008, celle-ci a été énormément jouée sur la route entre 2009 et 2015, pour les tournées correspondant aux albums Slash, Apocalyptic Love et World On Fire. Elle était généralement sollicitée pour les titres Starlight, Bent To Fly, Fall To Pieces et sur l’intemporel Sweet Child O’ Mine, en particulier pour le moelleux de l’intro en micro grave.

Pour rendre cet instrument historique encore plus désirable, Slash a signé la table et y a dessiné son logo, pour un résultat qui en fait la guitare de rêve de n’importe quel fan du grand bouclé.





Slash

(1965)

Groupe : Guns N’ Roses
Guitare principale : Gibson Les Paul Standard 1959 Kris Derrig
Titre à écouter absolument : Welcome To The Jungle

Sans Slash, il y a fort à parier que la Les Paul ne serait plus qu’une relique du passé qui n’intéresserait que les fans extrémistes de Clapton. Pourtant, à la seule force de ses riffs légendaires et de son grain mouillé et séduisant, ce guitar hero ultime a remis le sunburst au goût du jour et en a même fait une marque de fabrique, au même titre que son chapeau haut de forme et ses longs cheveux bouclés.

Saul Hudson (son vrai nom) était un pur produit des années 80, au point qu’il a même auditionné pour les rois du glam Poison, mais il est parvenu à faire une belle métamorphose en rejoignant Hollywood Rose, le groupe qui allait devenir Guns n’ Roses. Lui et le chanteur Axl Rose se sont réinventés en bad boys, en dandies junky et en rockers post-glam, redonnant du sang neuf au modèle du duo dangereux que forment un chanteur et son guitariste lead, sur le modèle de Steven Tyler et Joe Perry. Avec le rythmicien Izzy Stradlin, Slash créé un mur de guitares qui devient la bande originale de la fin des années 80 avec l’énorme album Appetite For Destruction (1987), sur lequel on trouve autant de riffs inoubliables que de titres, entre Welcome To The Jungle, Nightrain, Mr Brownstone et bien d’autres. L’album suivant, Use Your Illusion (1991), confirme le statut de colosse mondial du groupe qui s’embarque pour deux ans de tournée non-stop. Slash est au sommet de sa gloire, et tous les ados de l’époque veulent une Les Paul pour apprendre à jouer l’intro de Sweet Child O’ Mine.

Lassé des tensions internes, Slash quitte finalement le groupe en 1996 pour se consacrer à son projet solo, le très bluesy Slash’s Snakepit. Il est aussi invité sur de nombreux albums d’autres artistes, de Michael Jackson à Bob Dylan en passant par Lenny Kravitz. En 2002, il fonde Velvet Revolver en compagnie des ex-Guns Duff McKagan et Matt Sorum. Mais la malédiction du chanteur poursuit Slash dans ce groupe et il se voit obligé de virer Scott Weiland en 2008 suite à ses envahissants problèmes de came. En 2010, le chevelu fait enfin ce qu’on attendait de lui et sort un album sous son propre nom, un solo assumé sur lequel tous ses amis chanteurs viennent prêter main forte. Parmi eux, c’est Myles Kennedy qui deviendra le chanteur pour les albums solo suivants.

Enfin, en 2016, Slash retourne au sein de Guns n’ Roses pour une tournée mémorable à guichets fermés. Le groupe joue comme si sa vie en dépendait, les concerts sont longs et passionnants, et Slash a définitivement accédé au statut de dieu vivant. Et ses Les Paul signature se vendent mieux que jamais.



Autres photos

Vous souhaitez nous contacter ou avoir plus de renseignements sur un modèle ?

Pour ne rien manquer ...

EXCLUSIVITÉ, OFFRES ET
NOUVELLES GUITARES !

En vous inscrivant, vous acceptez notre politique de confidentialité.