Matt’s Collection

Retour



Gibson ES-140 Tal Farlow Little Red

Matt's Collection



Au début des années 50, le virtuose Tal Farlow faisait partie du trio du vibraphoniste Red Norvo en compagnie du contrebassiste Charles Mingus. Le trio ayant été engagé pour accompagner le chanteur Mel Tormé à l’occasion de son show télévisé sur CBS, les musiciens ont reçu l’instruction de venir avec des instruments colorés de façon criarde pour bien passer à la télévision couleur, la grande nouveauté de l’époque. Farlow ne se voyait pas repeindre sa Gibson préférée, et il a donc demandé à la marque de Kalamazoo de lui fabriquer une guitare rouge.

Les employés de la marque ne se sont pas contentés de finir un corps en cherry red, ce qui aurait déjà été une extrême rareté pour l’époque, mais le corps, le manche, la touche, le P90, le pickguard et même la tête ont été peints dans un rouge brillant flashy à souhait. Le modèle choisi était une guitare de valeur moindre afin de ne pas gâcher une L-5 ou une Super 400 en lui faisant subir ce traitement improbable. C’est donc une ES-140, la version ¾ de la ES-175, qui a été sélectionnée. Cet instrument au format réduit avait été conçu pour accommoder les petites mains malhabiles des débutants, mais pouvait aussi sonner comme une jazzbox parfaitement convaincante entre les mains d’un maître comme Farlow.

Little Red, comme cette ES-140 unique a été surnommée, est restée en la possession de Tal Farlow pendant toute sa vie, au sein d’une collection d’outils très réduite. Puis la veuve du virtuose a choisi de les laisser partir par l’intermédiaire de Rudy’s, le spécialiste de la belle guitare jazz à New York, et c’est comme ça que Little Red a traversé l’Atlantique pour arriver dans la collection de Matt’s Guitar Shop.





Tal Farlow

(1921 - 1998)

Guitare principale : Gibson Tal Farlow
Titre à écouter absolument : I Thought About You

De tous les géants de la guitare jazz, Tal Farlow est sans doute celui qui a connu la carrière la plus compliquée. Il a commencé à jouer très tard dans sa vie pour un virtuose, à l’âge de 21 ans. Avant ça, il avait fait ses armes sur un ukulélé, et il en garda donc une tendance à se servir des quatre cordes les plus aiguës (qui sont accordées comme les quatre cordes d’un ukulélé) pour jouer ses mélodies.

Farlow sera très rapide à ratrapper son retard, aidé par des mains incroyablement longues (qui lui vaudront le surnom de poulpe, “The Octopus”) et par un sens mélodique sans pareil. Son approche moderne, véloce, intelligente et rythmiquement avancée le fait remarquer par Charles Mingus et Artie Shaw. Il développe aussi une technique très personnelle d’harmoniques frappées qui donnent l’impression d’entendre une harpe, sur Skylark par exemple.

Farlow sera extrêmement productif pendant la première partie de sa carrière solo, enregistrant pas moins de onze albums entre 1954 et 1958. Pourtant, suite à son mariage, il arrête entièrement son activité musicale pour se consacrer au métier alimentaire de peintre de panneaux. Bizarrement, Gibson lui a quand même fait un modèle signature en 1962, mais son manque de succès, sans doute lié à l’absence discographique de Farlow, fera qu’aucune de ses guitares ne sera fabriquée après 1967.

Finalement, Tal sort progressivement de sa retraite à partir de 1969, sans pour autant reprendre le rythme effréné de production qui était le sien auparavant. Ce nouveau Farlow n’a rien perdu de sa musicalité et de sa virtuosité, et il joue alors toujours sur le prototype de son modèle signature réalisé par Gibson en 1960. En dehors de quelques rares expérimentations (notamment un modèle Gibson ¾ entièrement repeint en rouge), Farlow restera fidèle à cet instrument jusqu’à la fin.



Vous souhaitez nous contacter ou avoir plus de renseignements sur un modèle ?

Pour ne rien manquer ...

EXCLUSIVITÉ, OFFRES ET
NOUVELLES GUITARES !

En vous inscrivant, vous acceptez notre politique de confidentialité.