En Stock

Retour



Gibson Custom BB King Lucille

Vendue



En 1949, le roi du blues B.B. King joue dans une petite salle de l’Arkansas. Un bagarre éclate, et le bâtiment prend feu. B.B. sort, se rend compte qu’il a oublié sa guitare à l’intérieur et retourne la secourir dans la salle en flammes au péril de sa vie. Une fois dehors, il donne à sa guitare le surnom Lucille, d’après la femme pour laquelle la bagarre a commencé, de façon à toujours se souvenir de ne pas refaire quelque chose d’aussi dangereux.

Dès lors, toutes les guitares de B.B. King vont s’appeler Lucille, et c’est à partir de 1980 que le nom se transforme en un modèle qui n’a pas bougé du catalogue Gibson depuis. On y retrouve tout ce qui fait le charme d’une ES-355, cette variation luxueuse sur le thème de la semi-hollow de Kalamazoo : le circuit de tonalité Varitone, les sorties stéréo, et bien sûr le niveau de décoration avec repères de touche façon Custom et accastillage doré. Pour l’adapter parfaitement au jeu du bluesman, Gibson a retiré les ouïes en F, et la guitare est donc semi-creuse mais ne part jamais en larsen. Par ailleurs, le chevalet présente des fine tuners, de petites molettes qu’on retrouve aussi sur les Floyd Rose et les violons qui permettent de s’accorder plus finement et discrètement qu’avec les mécaniques. On connaît l’oreille exigeante de B.B. King, et il était donc logique qu’il fasse bon usage de cette option. Le modèle a survécu à son créateur et représente désormais un bel hommage à celui qui a fait chanter une Gibson mieux que personne.





B.B. King

(1925 - 2015)



Vous souhaitez nous contacter ou avoir plus de renseignements sur un modèle ?

Pour ne rien manquer ...

EXCLUSIVITÉ, OFFRES ET
NOUVELLES GUITARES !

En vous inscrivant, vous acceptez notre politique de confidentialité.