En Stock

Retour



Fender Custom Shop H.A.R. Stratocaster Prototype Joe Bonamassa

14.900 €



En 1955, le guitariste Howard Reed Jr. a passé commande d’une Fender Stratocaster, un instrument qui n’existait alors que depuis un an, dans un magasin de Dallas. Le texan avait une requête bien précise : en lieu et place du sunburst deux tons dans lequel la guitare était livrée par défaut, il voulait une guitare noire. Sans qu’il le sache, cette requête spéciale a entraîné la fabrication de la première Stratocaster noire, et l’une des premières Fender en custom color.

Cette Strat aurait donc déjà un poids historique considérable si le récit s’arrêtait là, mais il se trouve qu’en 1958, Reed est devenu le guitariste de Gene Vincent And The Blue Caps, et il a donc décoré sa guitare des initiales H.A.R. en grandes lettres autocollantes (les fameuses “briefcase letters”) afin que le public puisse l’identifier.

Après la mort de Reed en 1981, la guitare est arrivée dans la collection du Rock & Roll Hall Of Fame de 1988 à 2013, puis elle est partie chez Joe Bonamassa, dont la réputation d’amateurs de pièces rares et historiques n’est plus à faire. Enfin, en 2017, le Custom Shop Fender s’est allié à Joe pour proposer une série de répliques exactes de la Stratocaster HAR, et c’est le master builder Dennis Galuszka, l’homme derrière les guitares de Andy Summers, Paul McCartney et Johnny Marr, qui s’est attelé à la lourde tâche.

Le résultat est ahurissant de réalisme dans chaque détail. Cette guitare est la première réalisée par Galuszka et elle provient de la collection de Joe Bonamassa, qui s’est chargé de valider le modèle avant le début de la production officielle. Les 25 exemplaires qui ont suivi sont déjà rares et très convoités, mais celle-ci est la copie originale !


Je veux cette guitare





Joe Bonamassa

(1977)

Guitare principale : Gibson Les Paul Standard 1959
Titre à écouter absolument : Sloe Gin

Pas facile de s’inventer comme artiste adulte lorsqu’on a été un enfant prodige. Joe a été l’élève de Danny Gatton et le protégé de B.B. King alors qu’il n’était même pas encore en âge de conduire une voiture, et tournait avec le groupe Bloodline (avec d’autres enfants prodiges fils de stars comme Miles Davis ou Robby Krieger) avant de pouvoir voter. Mais tout aurait pu s’arrêter aussi sec, et d’ailleurs les autres membres de Bloodline ont tous disparu dans l’éther du show business. Mais Bonamassa a toujours eu une éthique de travail imparable, et à force de tourner il a fini par imposer son propre son et sa discographie solo.

Tout commence en 2000 avec A New Day Yesterday, un disque de blues tout à fait honnête sur lequel des invités comme Leslie West, Greg Allman et Rick Derringer viennent adouber le jeune musicien. À l’époque, Bonamassa joue sur Strat et Tele et l’influence de Stevie Ray Vaughan est encore audible dans beaucoup de ses phrases. Puis, petit à petit, il trouve sa propre voie lorsqu’il passe sur Les Paul et qu’il combine ses Marshall Silver Jubilee à quelques autres têtes boutique pour un résultat aussi bluesy que gras et organique. C’est aussi l’époque où le producteur Kevin Shirley commence à collaborer avec Bonamassa, une collaboration qui commence avec You & Me (2006) et continue à ce jour. Sloe Gin (2007) et Ballad Of John Henry (2009) sont autant de cartons qui installent la réputation de Joe comme le sauveur du blues, l’avenir d’un style que l’on croyait réservé aux baby boomers à l’aube de la retraite.

Depuis Bonamassa, n’a pas ralenti son rythme de tournée, et redouble d’inventivité pour varier ses spectacles, qu’il s’agisse d’un concert hommage à Muddy Waters et Holwin’ Wolf, d’une tournée hommage aux trois Kings du blues ou au British Blues Boom. Il joue aussi sur les albums de la chanteuse Beth Hart ainsi qu’avec les groupes Black Country Communion (aux côtés du bassiste chanteur Glenn Hughes) et Rock Candy Funk Party. En parallèle, la collectionnite aiguë de celui qui est né dans la guitare (son père tient un magasin) n’a fait que s’aggraver au point qu’il possède une dizaine de bursts, deux V Korina et un nombre ahurissant d’instruments rares. Pour autant, ces guitares ne sont pas stockées à l’abri puisqu’elles partent sur la route avec Joe. Après tout, elles ont été fabriquées pour ça.



Vous souhaitez nous contacter ou avoir plus de renseignements sur un modèle ?

Pour ne rien manquer ...

EXCLUSIVITÉ, OFFRES ET
NOUVELLES GUITARES !

En vous inscrivant, vous acceptez notre politique de confidentialité.