Vendus

Retour



Fender Stratocaster 1979 Dave Murray

Vendue



On connaît bien la légendaire Strat noire de Dave Murray, cette 57 qui a appartenu à Paul Kossoff puis s’est retrouvée entre les mains du virtuose de Iron Maiden via une petite annonce dans un magazine spécialisé. Mais les vrais fans du plus grand groupe de heavy metal britannique savent bien que ça n’est pas la seule Strat noire de Dave Murray : on l’aperçoit parfois armé d’un modèle à grosse tête et touche palissandre, qui est passé par plusieurs modifications avant d’arriver à sa forme présente.

À l’instar de la Black Strat de Gilmour, cette Stratocaster de 1979 (avec le gros logo noir donc) a servi de base d’expérimentation à Murray qui l’a constamment modifiée pour se rapprocher du son qu’il cherchait. Ainsi, elle avait à l’origine un pickguard noir, et c’est sous cette forme qu’on la voit dans la vidéo du légendaire concert à Brème en 1981, un live dans un studio de télévision pour l’émission Beat Club. Il s’agit d’une des plus belles performances du chanteur Paul Di’Anno, et Murray y est aussi particulièrement inspiré. Pour la première moitié, il joue la Kossoff, puis à partir de Sanctuary, leur single de l’époque, et pour Killers, Another Life, Phantom of the Opera et Iron Maiden, on le voit avec cette fameuse Strat. Elle est d’ailleurs déjà équipée d’une configuration HSH mais les micros semblent différents.

Il n’y a malheureusement pas de vidéo pour le documenter mais c’est aussi cette Strat que l’on entend pour certaines parties enregistrées en studio sur les albums Killers (1981) et The Number of the Beast (1982). Sous sa forme actuelle, le pickguard est blanc, et les micros sont des Seymour Duncan, le duo classique SH4 au chevalet et SH59 au manche. L’outil d’un des artisans les plus importants du heavy metal.






Dave Murray

(1956)

Groupe : Iron Maiden
Guitare principale : Fender Stratocaster 1957
Titre à écouter absolument : Aces High

Le bassiste Steve Harris est le maître incontesté à bord du groupe ultime de la New Wave of British Heavy Metal, mais Dave Murray est sans aucun doute son général le plus fidèle, puisqu’il est le seul autre musicien à apparaître sur les seize albums du groupe, de Iron Maiden en 1980 à Book of Souls en 2015.

Pourtant, son intégration dans le groupe n’était pas une évidence : après une enfance très pauvre, une adolescence de skinhead violent et la découverte d’Hendrix qui change sa vie, Murray auditionne pour Maiden mais les deux guitaristes déjà en place voient d’un très mauvais oeil l’arrivée de ce véritable prodige. C’est finalement Harris qui décide de remplacer les deux autres par Murray, jusqu’à ce que ce dernier se fasse virer suite à un différend avec le chanteur de l’époque, Dennis Wilcock. Enfin, Wilcock quitte le groupe et Murray est immédiatement réintégré.

Dès lors, chaque album sera un florilège de solos fluides, au legato puissant et lyrique de Murray. Le grand blond ne participe pas beaucoup à l’écriture de morceaux (on lui doit quand même quelques excellents morceaux assez obscurs comme Charlotte the Harlot, Still Life et Déjà Vu), mais son jeu est immédiatement reconnaissable et il fait partie de la définition du son Iron Maiden, au delà même des chanteurs qui se succèdent (Paul Di’Anno, Bruce Dickinson puis Blaze Bayley).

En 2009, Murray a enfin eu droit à sa Fender Stratocaster signature, une beauté noire à deux humbuckers et un single coil très inspirée de sa Strat ‘57 qui a appartenu à Paul Kossoff. En 2015, un deuxième modèle suit, de fabrication mexcaine celui-ci, en finition sunburst avec une touche palissandre, trois humbuckers au format simple et un Floyd Rose. Même si on l’a parfois vu avec une Les Paul, Murray est resté fidèle à la Strat pour la grande majorité de sa carrière. Un génie constant.



Vous souhaitez nous contacter ou avoir plus de renseignements sur un modèle ?

Pour ne rien manquer ...

EXCLUSIVITÉ, OFFRES ET
NOUVELLES GUITARES !

En vous inscrivant, vous acceptez notre politique de confidentialité.