Matt’s Collection

Retour



Gibson Les Paul Standard 1958 Toler Burst

Matt's Collection



Quelle est la Les Paul vintage la plus importante de toutes ? Certains diront qu’il s’agit de la Burst utilisée par Clapton pour enregistrer l’album John Mayall and the Bluesbreakers, tandis que d’autres penseront à la 59 Bigsby que Keith Richards utilisait à ses débuts. Mais il y a aussi de sérieux arguments en faveur de la légendaire Toler Burst. À l’origine, cette guitare était une Les Paul gold top de 1958 (une des dernières avant que le sunburst ne devienne la finition standard) avec un dos noir (plutôt que l’acajou naturel habituel). Dickey Betts l’a achetée au milieu des années 60, avant de rejoindre le Allman Brothers Band.

C’est une des Les Paul qu’il a le plus utilisées pendant sa première période au sein du groupe, de 1969 à 1976. C’est donc à la fois une relique incroyable mais aussi un instrument qui a inventé un son et défini un genre. Il suffit de quelques secondes à jouer le micro grave de cette Les Paul à travers un Marshall poussé pour comprendre : c’est de loin le micro manche le plus vocal, lyrique et chaud jamais joué sur une Les Paul vintage. Il a un son gigantesque mais conserve sa clarté, et le sustain dure des jours. On entend très bien ce son sur les premiers albums des Allman Brothers, où il construit le pont entre blues, jazz et rock avec une voix proche d’un saxophone.

Même s’il est impossible de l’affirmer à 100%, il est très possible qu’il s’agisse de la Les Paul jouée par Dickey sur l’album de 1971 At Fillmore East, sans aucun doute l’un des plus grands albums live de tous les temps. Lorsqu’il en était le propriétaire, Dickey a fait changer deux potards, il a remplacé les mécaniques originales par des Grover, il a cassé la tête, l’a faite refretter, et surtout il l’a envoyée à Gibson pour un refinish au milieu des années 70. Ceci explique le sunburst deux tons typique des seventies que l’on retrouve ici, et c’est aussi pour cette raison que la séparation entre les deux pièces d’érable de la table n’est pas centrée (ce qui était courant sur les gold top puisque le joueur n’était pas censé voir la table !).

En 1977, Betts a formé son groupe Great Southern avec le guitariste Dan Toler, à qui il a fini par offrir cette guitare, qui est alors devenue la Toler Burst. Toler a ensuite rejoint les Allman Brothers aux côtés de Dickey, et la Burst était son instrument principal à l’époque. En 1983, un jeune Joe Bonamassa a vu Toler la jouer lors du tout premier concert auquel il a assisté.

Toler l’a ensuite vendue à un DJ américain, qui l’a à son tour vendue à un Allemand, qui a enfin accepté de la vendre à Matt. Quelques heures seulement après l’arrivée de cette guitare en France, la Toler Burst a finalement été réunie avec Joe Bonamassa qui l’a jouée au cours d’un mémorable concert à Clermont-Ferrand. L’histoire est capable de très jolis échos.



Autres photos





Dickey Betts

(1943)

Groupe : Allman Brothers Band
Guitare principale : Gibson Les Paul Standard 1958
À écouter de toute urgence : Jessica

Le groupe s’appelait les Allman Brothers puisque Duane et Greg Allman étaient à l’origine de sa formation, mais il ne faut pas pour autant oublier l’importance cruciale de Dickey Betts. Betts était la deuxième moitié des harmonies à deux guitares et des contrepoints complexes avec Duane qui ont créé le son du groupe. Ils ont inventé un nouveau son, une nouvelle approche du rock qui a autant inspiré le rock sudiste que des artistes britanniques comme Thin Lizzy et Iron Maiden.

Betts a commencé par jouer dans de nombreux groupes locaux de la Floride du milieu des années 60, puis il a rejoint le Allman Brothers Band dès sa formation en 1969. Aux côtés de Duane Allman, ils ont formé un monstre guitaristique à deux têtes qui n’a toujours pas été dépassé, un mélange de sons très inventif qui se mélangent et finissent par créer de la pure beauté. Sur les deux premiers albums sortis en 1969 et 1970, Greg Allman écrivait tous les morceaux, avec l’exception notable de Revival et surtout In Memory Of Elizabeth Reed, un classique des groupes de jams écrit par Betts qui est devenu un morceau épique de 13 minutes sur l’album live At Fillmore East.

Après la mort de Duane, Betts est devenu le leader du groupe et a écrit des classiques comme Jessica, composé pour sa fille en 1973. Il a aussi lancé sa carrière solo peu de temps après, avec le groupe Great Southern puis avec son Dickey Betts Band. En 1976, les Allman Brothers se sont séparés pour la première fois, et c’est alors que Betts a commencé une période au cours de laquelle il faisait parfois partie du groupe, parfois non. On retiendra notamment l’excellente période des années 90 au cours de laquelle il jouait aux côtés de Warren Haynes. En 2018 Betts tournait encore avec son propre groupe, qui inclut son fils Duane. Une vraie histoire de famille.



Vous souhaitez nous contacter ou avoir plus de renseignements sur un modèle ?

Pour ne rien manquer ...

EXCLUSIVITÉ, OFFRES ET
NOUVELLES GUITARES !

En vous inscrivant, vous acceptez notre politique de confidentialité.