Guitares Stock

Retour



Collings SoCo 16 LC J.D. Simo - Drew Smithers

Nous contacter



Collings fait partie des marques à échelle humaine (une cinquantaine d’employés dans leurs atelier de Austin, Texas) sur lesquelles on peut compter pour systématiquement atteindre l’excellence dans leur production, qu’il s’agisse de guitares acoustiques, de mandolines ou de guitares électriques. Dans ce dernier domaine, on trouve d’excellentes solid body inspirées par la Les Paul Junior et Special, mais aussi des semi-hollow dérivées de la ES-335 avec une lutherie absolument irréprochable.

Cette qualité a su parler au très exigeant J.D. Simo, qui a été l’ambassadeur de la marque pendant des années avant de passer chez Gibson. Cette SoCo 16 LC (LC pour érable laminé) était le prototype d’un modèle signature qui aurait dû porter le nom de Simo, avec une finition noire satinée qui laisse bien voir les veines du bois et qui n’existe pas dans la liste “officielle” des couleurs disponibles. La tête recouverte d’abalone évoque les fameuses Gibson Century, et le Bigsby a été réglé à la perfection pour un jeu souple et une bonne tenue d’accord. On entend d’ailleurs J.D. Simo qui en fait une magnifique utilisation sur le morceau Don’t Waste Time en vidéo sur Internet, avec cette Collings en main.

Pour ne rien gâcher les micros ont été changés, et pas pour n’importe quoi : les deux humbuckers sont signés Ron Ellis, un fabricant aussi mystérieux que exclusif et qui a la réputation de faire attendre ses clients pendant plusieurs années avant qu’ils aient accès à leur Graal sonore. Séduit par cette superbe SoCo, Drew Smithers de Bishop Gunn a convaincu Simo de la lui revendre, et c’est par Smithers qu’elle est arrivée chez Matt’s Guitar Shop.


Je veux cette guitare



Autres photos





Drew Smithers

Groupe : Bishop Gunn
Guitare principale : Gibson Les Paul
Titre à écouter absolument : Devil is a Woman

Les journalistes n’ont de cesse de nous annoncer la mort imminente du rock et la relégation inévitable de la guitare électrique au rang d’artefact de ses heures de gloires passées. Pourtant, la nouvelle génération présente régulièrement des musiciens au talent indéniable, qui comprennent d’où ils viennent sans oublier où ils vont, qui tournent dans le monde entier et dont les carrières fulgurantes ne font que commencer.

Parmi les groupes les plus intéressants à être apparus récemment, Bishop Gunn fait partie de nos chouchous. Ces quatre garçons dans le vent viennent de Natchez, Mississippi, une ville du Delta, là où tout a commencé il y a un siècle. Cette ville donne d’ailleurs son nom au premier album du groupe, qui a été enregistré aux fameux studios FAME et Muscle Shoals en Alabama. Le groupe fonctionne à l’ancienne, puisqu’ils vivent tous ensemble dans une ferme à côté de Nashville, et y passent leurs journées à jouer. Le reste du temps, ils sont sur la route, et se font remarquer en première partie de Marcus King, de Slash ou encore de Lynyrd Skynyrd.

On retrouve bien sûr un côté profondément sudiste dans leur musique, entre les Black Crowes et .38 Special, mais le jeu du guitariste Drew Smithers penche aussi du côté des riffs plus saturés d’un Guns n’ Roses, sans oublier son excellent jeu en slide. Pour ceux qui pensent qu’il n’y a plus de bons groupes de rock à l’heure actuelle, nous n’avons qu’une chose à dire : écoutez Natchez de Bishop Gunn.



Vous souhaitez nous contacter ou avoir plus de renseignements sur un modèle ?

Pour ne rien manquer ...

EXCLUSIVITÉ, OFFRES ET
NOUVELLES GUITARES !

En vous inscrivant, vous acceptez notre politique de confidentialité.