Amplis Stock

Retour



Fender Musicmaster Bass 1972 Noel Gallagher

2.000 €



L’histoire a une façon de se répéter qui est parfois troublante… En effet, lorsque Fender a sorti l’ampli Musicmaster Bass en 1970, la marque voulait s’adresser aux bassistes à la recherche d’un outil pour s’entendre à la maison. Mais de la même façon que les guitaristes se sont vite emparés du Bassman (au nom pourtant très explicite) dans les années 50, ce sont les guitaristes qui ont bien compris l’intérêt du petit combo peu puissant (douze watts annoncés à travers deux 6V6) avec un haut-parleur de douze pouces qu’était le Musicmaster Bass.

On pourrait même dire que ce modèle était la réponse idéale à tous les guitaristes qui avaient modifié leur Princeton en lui mettant un HP plus conséquent. En studio, ce genre d’outil est idéal pour obtenir un gros son qui a de l’ampleur sans assourdir tout le monde. Si cet ampli n’avait pas été vendu en kit avec la basse Musicmaster et qu’il avait porté un nom plus consensuel, il serait sans doute devenu un classique de la marque californienne.

Toujours est il que Noel Gallagher fait partie des initiés à ce modèle mal connu, puisque ce très bel exemplaire de 1972 était le sien. Difficile de savoir dans quel contexte il a utilisé ce joli silverface, mais il est certain qu’il l’a embarqué en concert, sans doute en complément d’un ampli plus “musclé”, Orange OR-120 par exemple. Les réglages de Noël apparaissent encore au-dessus des boutons si vous cherchez à les reproduire, et l’usure du tolex comme le bout de gaffer à l’arrière laissent penser que ce petit combo a de belles histoires à raconter.


Je veux cet instrument






Noel Gallagher

(1967)

Groupe : Oasis
Guitare principale : Epiphone Sheraton
Titre à écouter absolument : Supersonic

Il est facile d’oublier à quel point Oasis était un excellent groupe tant leur musique a été éclipsée par leurs frasques diverses dans la manière qu’ont eu les médias de parler d’eux. Pourtant, ces fils de Manchester ont écrit quelques unes des plus belles chansons des années 90, construisant véritablement la bande originale d’une décennie en mal d’idoles.

De Supersonic en 1994 à Falling Down en 2009, Oasis a vendu 75 millions d’albums et placé 8 titres à la tête des charts. Bien sûr, leur musique est profondément inspirée par les Beatles de 1966 dont ils ont repris le style visuel et l’approche de la production, mais ils ont pris ce son et l’ont amené vers leur décennie, en la mettant à jour via des chansons qui n’auraient sans doute pas dépareillé sur Revolver comme Wonderwall ou All Around The World.

Comme personne ne l’ignore, le groupe est mené par les frères Gallagher, Liam au chant et Noel à la guitare, même s’il arrive que Noel chante avec son grain très attachant, sur Don’t Look Back In Anger par exemple. Comme les Kinks avant eux, les frère Gallagher n’ont pas réussi à contenir leurs querelles familiales hors de la sphère professionnelle et le groupe a fini par exploser sous leur poids.

Depuis, Noel a monté son groupe High Flying Birds avec un excellent premier album éponyme en 2011, la preuve que le guitariste a encore des choses à dire artistiquement parlant. Il tourne encore avec cette formation qui en est à son troisième album avec Who Built The Moon (2017). Guitaristiquement, Noel n’a pas changé et il reste fidèle aux instruments qu’il aimait lorsqu’il jouait dans Oasis : on l’a beaucoup connu avec une Epiphone Sheraton (la version Epiphone de la ES-335), et il a beaucoup joué sur plusieurs semi-hollow dans ce style, dont une superbe ES-355 Cherry Red et des Epiphone Casino. Il est aussi fan de Les Paul, qu’elles soient burst ou autres, et son acoustique de prédilection est bien sûr la J-200, un instrument qui lui reste associé à ce jour.



Vous souhaitez nous contacter ou avoir plus de renseignements sur un modèle ?

Pour ne rien manquer ...

EXCLUSIVITÉ, OFFRES ET
NOUVELLES GUITARES !

En vous inscrivant, vous acceptez notre politique de confidentialité.