Guitares Stock

Retour



Guitare à cordes nylon début 1900 Django Reinhardt

300.000 €



N’importe quelle guitare jouée par Django serait un trésor en soi, mais comme tout expert en djangoïsme vous le dira, le génie manouche a eu de nombreuses guitares au cours de sa carrière, dont certaines qu’il n’a pas jouées longtemps. En raison de leur rareté et de leur association avec Django, ses Selmer sont les plus recherchées, mais celle-ci est encore plus importante : il s’agit de la guitare que Django a sauvé du feu qui a changé sa vie.

En 1928, dans le nord de Paris, la caravane de Django prend feu et il parvient à sauver cette guitare mais il perd l’usage de deux doigts à la main gauche, et se retrouve à passer un an et demi à l’hôpital, où il reconstruit lentement sa technique autour de son nouvel handicap. Cette guitare est celle sur laquelle il a appris à jouer avec deux doigts en moins, en développant un son nouveau qui a inspiré des légions de guitaristes.

La guitare elle-même est une superbe création française bizarre à souhait, un instrument à cordes nylon avec tête ajoutée, frette zéro et une forme de corps qui se rapproche du look qu’auront les guitares à cordes acier, quelque part entre une folk et une dreadnought. Le corps est en noyer, la table en épicéa. Elle a été restaurée par notre luthier, et elle est accompagnée d’une lettre de Sandra Jayat, la fameuse peintre manouche qui était une amie proche de Django. On peut y lire : “Je peux vous assurer que cette guitare connaît tous les secrets d’inspiration de la musique de Django, ses doigts ont caressé, griffé, cogné chacune de ses cordes… (...) Cette guitare est la première de Django, celle qu’il a sauvée de sa roulotte en flammes.”


Je veux cette guitare






Django Reinhardt

(1910 - 1953)

Guitare principale : Selmer
Titre à écouter absolument : Nuages

Lorsque l’on se penche sur l’histoire de la musique et de la guitare en particulier, il est généralement facile de trouver des prédécesseurs, de retracer les origines des styles et des techniques. Mais dans le cas de Django Reinhardt, le mystère reste entier. Avant lui, la guitare était un instrument d’accompagnement, tout juste bon à doubler la caisse claire avec un volume sonore limité qui la rendait même moins désirable que le banjo ou la mandoline. Django à lui seul décide que la guitare sera l’instrument roi du jazz swing, et il invente un vocabulaire soliste qui est encore la base de nos réflexes actuels.

Charlie Christian était dans une démarche similaire de l’autre côté de l’Atlantique, mais avec une Gibson amplifiée. Pour l’essentiel de sa carrière, Django restera fidèle à sa guitare manouche acoustique Selmer, avec la force de sa main droite comme seule arme pour passer au-dessus de des guitares rythmiques et de la contrebasse.

Django commence par le banjo, puis il évolue vers la guitare et, à l’âge de 20 ans, un feu dans sa roulotte lui fait perdre l’usage de deux de ses doigts à la main gauche. Il réinvente complètement son jeu et atteint un niveau de virtuosité et de musicalité inaccessibles pour la plupart des musiciens qui ont encore tous leurs doigts. Peu de temps après, il monte le Quintette du Hot Club de France en compagnie du violoniste Stéphane Grappelli. Avec le quintette, Django compose ses plus grandes mélodies, de “Minor Swing” (1937) à “Nuages” (1940). À la fin de sa vie, en 1953, il enregistre des titres électriques au son très particulier et en avance sur son temps.

Il y a eu Hendrix, il y a eu Eddie Van Halen, mais avant eux la première révolution guitaristique du vingtième siècle a été lancée par Django Reinhardt.



Vous souhaitez nous contacter ou avoir plus de renseignements sur un modèle ?

Pour ne rien manquer ...

EXCLUSIVITÉ, OFFRES ET
NOUVELLES GUITARES !

En vous inscrivant, vous acceptez notre politique de confidentialité.