Guitares Stock

Retour



Fender Stratocaster 1963 Jimi Hendrix

Nous contacter



Aucun guitariste n’a autant fait pour la Strat que Jimi Hendrix. L’enfant vaudou était le seul à pouvoir autant tirer de la fameuse invention de Léo Fender, créant avec elle des sons mystérieux que personne n’aurait envisagé lors de sa sortie en 1954 et qui paraissent encore avant-gardistes à l’heure actuelle. Par l’importance historique de cette association, n’importe quelle Strat ayant appartenu à Hendrix devient automatiquement une relique historique d’importance.

Mais cette Strat de 1963 est encore plus précieuse puisqu’elle était l’une des préférées du maître. Il possédait de nombreuses Strat neuves de la fin des années 60 qu’il prêtait, donnait ou massacrait sur scène, mais les Strat à petite tête sont plus rares en sa compagnie, et celle-ci fait partie des premières qu’il ait eu. À l’époque, il s’appelait encore James Marshall Hendrix, et il faisait des séances de studio. Il venait de quitter le groupe de Little Richard, et a acheté cette Strat en 1965.

Elle est restée une de ses favorites pour le studio, un étalon-or sur lequel il expérimentait pour atteindre le plus grand confort possible et qu’il n’osait pas jouer sur scène de peur de perdre un de ses outils les plus précieux. Ceci explique aussi pourquoi il n’y a pas ajouté d’attache sangle sur le pan coupé droit, ce qui aurait été plus simple pour la jouer debout en tant que gaucher. Mais Hendrix travaillait assis en studio. La teinte blanche n’est sans doute pas d’origine, et on devine des traces d’un sunburst original à travers certaines marques d’usure. On peut aussi voir qu’il a brûlé la tige de vibrato afin de la tordre et d’arriver à un angle convenable pour ses manipulations extrêmes, la tâche Olympic White à l’arrière montre que la plaque d’accès au vibrato était généralement décalée vers le haut pour bricoler les ressorts, et dans cette même cavité on trouve une marque noire qui a permis à Leon Hendrix, le frère du génie, d’identifier la guitare à coup sûr. Il s’agit d’ailleurs de la seule guitare de Jimi authentifiée par son frère.

Elle est aussi accompagnée d’un certificat signé de la famille du propriétaire de studio à qui Hendrix avait offert cette Strat en signe de reconnaissance pour le travail qu’il lui donnait régulièrement à l’époque. Seymour Duncan lui-même a aussi eu l’occasion de travailler sur cette Strat et de l'identifier en 2013, près de cinquante ans après avoir aidé le maestro à trouver LE son en modifiant ses instruments. Chaque guitare a ses histoires, celle-ci est un livre à elle toute seule.


Je veux cette guitare



Autres photos





Jimi Hendrix

(1942 - 1970)

Groupe : The Jimi Hendrix Experience
Guitare principale : Fender Stratocaster
Titre à écouter absolument : Voodoo Chile (Slight Return)

L’empereur. Le patron. Celui pour qui la Stratocaster semble avoir été inventée tant il était capable d’en tirer des sonorités qui restent un mystère total cinquante ans plus tard. En trois années seulement, Hendrix a réinventé la guitare électrique et a renvoyé tous les guitar heroes venus avant lui à leurs gammes. Il continue même de créer de sérieux complexes depuis de façon posthume.

Jimi commence sa carrière en accompagnant différents groupes et chanteurs, Little Richard et les Isley Brothers notamment, puis en 1967 le bassiste de The Animals, Chas Chandler, s’improvise manager du jeune musicien et lance sa carrière à Londres avec une section rythmique qui forme l’Experience. Ensemble, ils enregistrent Are You Experienced, l’album qui mettra le feu aux poudres avec les singles Hey Joe, Purple Haze et Foxy Lady. Déjà, malgré le format pop des chansons de l’album, Hendrix impose un goût certain pour l’avant-gardisme sonore. Il est notamment avide de pédales d’effets dont il fait toujours une utilisation très créative, de l’Octavia sur Purple Haze à l’Uni-Vibe sur Little Wing. Axis: Bold As Love suit la même année et amène le trio dans une direction plus complexe et aboutie, mais le vrai Hendrix de l’époque est l’animal sauvage qu’il devient sur scène, déchaînant des torrents de larsens contrôlés par le vibrato de ses Strats.

Puis le double album Electric Ladyland en 1968 représente la culmination de l’Experience, un voyage cosmique à travers la passion d’Hendrix pour le travail en studio et les heures passées à manipuler la matière sonore pour arriver à ses fins. Enfin, après plusieurs mois d’errances à chercher la bonne formation, il sort le live Band Of Gypsys en 1970 avec un nouveau trio plus funky et groovy.

Tragiquement, cet album sera le dernier à sortir de son vivant, mais le grand Jimi a laissé tant de chutes de studio qu’il est facile d’imaginer les multiples directions qu’il avait prévu d’explorer. Une session d’enregistrement en compagnie de Miles Davis était même prévue, raison de plus pour regretter son départ prématuré.



Vous souhaitez nous contacter ou avoir plus de renseignements sur un modèle ?

Pour ne rien manquer ...

EXCLUSIVITÉ, OFFRES ET
NOUVELLES GUITARES !

En vous inscrivant, vous acceptez notre politique de confidentialité.